Barney à la conquête de l’Ouest

Si vous avez essayé de me joindre durant le mois de mai, mon absence prolongée ne vous a certainement pas échappé. Point d’opération ou de quelconque souci de santé mais simplement la réalisation d’un vieux rêve : celui de découvrir l’Ouest américain.

En couple, accompagnés de Barney, ce petit roadtrip nous a permis de découvrir pendant 3 semaines les États de Californie, Arizona, Utah et Nevada en passant notamment par :

  • Los Angeles ;
  • Calico Ghost Town ;
  • Las Vegas ;
  • Seligman – Route 66 ;
  • Grand Canyon ;
  • Monument Valley ;
  • Page et le Lac Powell ;
  • Antelope Canyon ;
  • Bryce Canyon ;
  • Sequoia National Park ;
  • Yosemite ;
  • Monterey Bay ;
  • Big Sur ;
  • Silicon Valley ;
  • et enfin San Francisco.

Tout un programme durant lequel Barney s’est amusé à prendre de nombreux selfies !

Barney à Hollywood Barney à Las Vegas Barney au Grand Canyon

Barney à Monument Valley Barney à la Silicon Valley Barney à San Francisco

Barney et moi-même sommes désormais de retour, plus en forme que jamais pour concevoir vos projets !

Le site d’OMS 40 est en ligne

L’équipe d’Ortho Médical Service 40, entreprise spécialisée dans le matériel médico-chirurgical basée à Mont-de-Marsan, a fait confiance à idéveloppement pour la réalisation de son site web.

Depuis plus de 30 ans, OMS 40 propose les meilleures solutions à vos problématiques de maintien à domicile, d’orthopédie et d’oxygénothérapie. Nous vous invitons à découvrir toute son activité dès maintenant.

ideveloppement-realisation-site-interne-oms40

Cachez ce brutalism que je ne saurais voir

Depuis plusieurs mois maintenant, une nouvelle mode ravage les sites web : le brutalism. Pour résumer très simplement à ceux qui n’ont aucune idée de ce que c’est : du design extrêmement agressif, violent et souvent (soyons francs) MOCHE.

Doge meme

Comme son nom l’indique, le brutalism vient de l’adjectif français « brut » et fait référence à un mouvement architectural né dans les années 50 se caractérisant par de grands immeubles sans ornement où la matière première est reine (et donc « brute »). Les œuvres de Le Corbusier font partie des inspirations majeures de ce mouvement, notamment à travers ses recherches pour la Cité radieuse.

Pour un site web, il n’y a pas de béton, d’acier, de verre ni de bois à mettre à l’honneur, la matière brute de ce que vous voyez est du code : des milliers de caractères et formules vous permettant de naviguer, liker, regarder, écouter, acheter ce qui vous plaît sur la toile. Des designers ont donc poussé à l’extrême le style graphique des interfaces de consoles et logiciels utilisés par les développeurs afin de l’apposer aux sites internet en mode « brutalism ».

Cette nouvelle tendance, qui commence à s’installer sur de plus en plus de sites, se veut « user friendly » et « ROI friendly » car l’affichage est simplifié par d’imposantes typographies, une sélection de couleurs flashy et contrastées et de larges blocs accolés. Le site brutalistwebsites.com répertorie d’ailleurs une sélection de « meilleurs » webdesigns du genre.

screenshot-brutalistframework.com-ideveloppement

A l’agence, nous sommes conscients que ce style peut s’adapter à quelques rares projets comme des magazines de design (cf : The Vancouver Artbook Fair) voire à quelques e-commerces dont la marque propose des produits à l’identité graphique forte. En revanche, nous sommes plutôt dubitatifs devant cette mode que chacun embrasse (jusqu’à redesigner tous les réseaux sociaux dans ce style) et qui met à mal les principes d’utilisabilité et d’accessibilité : les interfaces sont souvent incompréhensibles, les textes illisibles.

Si cette tendance vous attire, soyez vigilants et assurez-vous que cette identité graphique correspond à vos utilisateurs et ne desservira pas l’utilisation et la vie de votre site.

#ONRECRUTE un développeur web full stack

ANNONCE

Nous recherchons un(e) développeur / développeuse web full stack pour un contrat à durée indéterminée (CDI).

recrutement développeur web full stack idéveloppement

Le poste :

Vous intégrez une équipe technique passionnée composée de :

  • 3 développeurs back-end,
  • 1 développeur front-end,
  • 1 web designeuse spécialiste UX,
  • 1 chef de projet.

Vous collaborez avec l'ensemble de l'équipe sur des projets variés, de toutes tailles.

Autonome et à l'aise en front comme en back, vous êtes capable de réaliser une intégration responsive sans framework ou un back-office sur mesure avec Symfony 2. Vous êtes force de proposition sur les méthodes à utiliser et cherchez constamment à vous améliorer.

Doué(e) d'une grande rigueur, vous ne supportez pas le franglais, les interfaces non pixel-perfect, les indentations approximatives et l'absence de normes. Vous rêvez de passer vos pauses déjeuner à jouer à la console tout en débattant de l'utilisation ou non des annotations Symfony.

Welcome !

Compétences requises :

  • HTML5
  • CSS3
  • JS
  • PHP
  • MySQL
  • Symfony
  • git
  • JSON
  • Notions UNIX

Compétences "bonus" :

  • CodeIgniter
  • WordPress
  • PrestaShop

L'agence :

idéveloppement est une agence de communication spécialisée dans le développement d'outils web sur mesure : sites internet et outils métier (Web Apps).

Notre web agency est basée à Bordeaux, dans l'innovant complexe Darwin Eco-Système.

Notre équipe est passionnée par les différents métiers du web : la gestion de projet, le web design, l'audit et le conseil UX, l'intégration front-end et le développement back-end.

Postuler à l'annonce
(onglet "Rejoindre l'équipe")

Cobayes Squad, la websérie déjantée de Générations Cobayes

Football, musique, karaté, jeu de rôle... A côté du travail, la team idéveloppement est engagée et passionnée ! Pour ma part, je suis bénévole au sein de l'association Générations Cobayes depuis plusieurs années et aujourd'hui je vais vous parler d'un récent projet sur lequel j'ai travaillé.

En quelques mots, Générations Cobayes est une association qui cherche à sensibiliser les 18-35 ans sur les questions de santé-environnement de manière drôle et décalée et en proposant des solutions (dans le but d'éradiquer les maladies chroniques, rien que ça !). Animé et soutenu par quelques 1 500 bénévoles, le mouvement est présent dans une douzaine de villes en France et suivi par plus de 60 000 personnes sur le web.

Cette année, nous avons vu les choses en grand et avons écrit et réalisé notre websérie : Cobayes Squad. Avec beaucoup d'humour et de dérision, Cobayes Squad relate l'histoire d'une brigade complètement loufoque qui débarque dans l'appartement de Youtubeurs (Greg Romano, Julien Ménielle, Et pourquoi pas Coline, Marion Seclin ou encore Max Bird) pour parler nanoparticules, phtalates et additifs.

cobayes-squad-webserie-generations-cobayes

Je vous invite donc à regarder la websérie, diffusée depuis mi-mars et vue plus de 160 000 fois sur Youtube (on a même parlé de nous au JT de 20h sur TF1 et on a signé un beau partenariat avec Biocoop, si ça ce n'est pas un argument...). Si vous souhaitez creuser le sujet vous trouverez également en parallèle des articles, recettes, DIY, fonds d'écran pour améliorer votre quotidien.

Wonder Boy III : The Dragon’s Trap

Chez idéveloppement nous avons un amour inconditionnel pour les jeux rétro, et l’annonce de la sortie du remake de “The Dragon’s Trap” développé par Lizardcube et publié par DotEmu n’est pas passée inaperçue.

Mais avant tout, replongeons-nous dans le passé.

Wonder Boy c’est quoi ?

Une des meilleures séries de jeux sorties sur Master System dans les années 80. Pas moins que ça ! (Ne vous attendez pas à un jugement objectif, c’est la nostalgie qui parle.) Bon ok, certains volets ne sont clairement pas aussi bien que “Dragon’s Trap”, puisque c’est celui-ci dont la plupart des gens se rappellent. Il faut dire que l’éditeur “Sega” et le développeur du jeu “Escape” n’ont pas vraiment contribué à rendre simples le nom et la chronologie des différents jeux : le premier, “Wonder Boy” (aussi appelé “Super Wonder Boy”, ou bien encore “Revenge of Drancon”), le second “Wonder Boy in Monster Land”, le troisième “Wonder Boy III: Monster Lair”, le troisième bis (c’est là que ça se complique) “Wonder Boy III: The Dragon's Trap”, le quatrième “Wonder Boy in Monster World”, et enfin le quatrième bis “Monster World IV” (vous noterez le changement de nom en cours de route…).

Bref vous l’aurez compris ce n’est pas simple de s’y retrouver, sachant que la licence a également été portée sur différentes plateformes, et renommée quasiment à chaque fois.

Wonder Boy III : The Dragon’s Trap

Cet opus prend place directement après les évènements de “Wonder Boy in Monster Land” et sort en 1989 sur Sega Master System.

On y retrouve notre héros (sobrement nommé Wonder Boy, ou bien encore Book) dans le dernier niveau de celui-ci s’apprêtant à affronter le terrible Mecha Dragon. Mais ce dernier lui tend un piège et le transforme en homme lézard (Lizard-Man). S’annonce alors un long périple pour retrouver la “Salamander Cross” permettant à notre héros de retrouver sa forme humaine.

Si le jeu ne se distingue pas par un scénario hors du commun, il aura su tout de même séduire le public amateur d'épopées fantastiques, proposant au joueur un jeu beau, coloré (psychédélique ?), passionnant et original.

Oui, coloré j'ai dit... Oui, psychédélique j'ai dit...

Ryuichi Nishizawa, le créateur de la série, demande à son équipe ce qui lui plaît dans un jeu vidéo : on lui propose alors le jeu Wai Wai World, dans lequel il est possible de se transformer et d’acquérir différents pouvoirs en fonction. L’idée est adoptée, on a la base de ce nouveau Wonder Boy. Le titre propose alors une aventure non linéaire, avec pour hub principal le village “Alsedo” dans lequel le joueur commence vraiment l’aventure sous la forme de Lizard-Man.

 Mécaniques

Au cours de l’aventure le joueur va gagner de nouvelles transformations (que nous ne révèlerons pas ici) avec leurs particularités (marcher sur les murs, nager, voler, etc.). Le jeu prend alors un aspect RPG avec 3 caractéristiques différentes liées à chacune de ces transformations :

  • les AP (Attack Points, la force du héros)
  • les DP (Defense Points, l’armure du héros)
  • les CP (Charm Points, le charisme du héros)

Au fil des heures, il sera possible d’acheter des équipements permettant de modifier ces caractéristiques afin de redevenir aussi puissant que nous l’étions d’antan.

En plus de gagner de nouvelles transformations et équipements, le personnage gagnera des réceptacles de coeurs supplémentaires, ainsi que des armes à usage limité.

Encore une fois, le jeu n’invente rien, on retrouve bien à la source du Metroid, du Zelda, du Castlevania, etc. Mais c’est là que se trouve le véritable coup de force, dans ce savant mélange qui ne fait jamais dans l’excès et force le respect.

Le remake

Ce n’est pas la première fois qu’un remake de ce jeu est produit, mais jusqu’ici il s’agissait soit de portages, soit de jeux imitant l’original sans en reprendre toute l’essence. L’équipe de Lizardcube composée de 2 Français (cocorico) passionnés de l’époque 8-bits, Omar et Ben, nous en propose un énième. Alors là, attention, c’est du lourd ! Ils ne se sont pas contentés de faire un simple portage avec de jolis sprites. Non, le jeu a entièrement été recodé du début à la fin. Pour retrouver tous les secrets, toutes les mécaniques, tout ce qui fait de “The Dragon’s Trap” ce qu’il est, un énorme travail de rétro-ingénierie et de recherche a été effectué, épaulé par Ryuichi Nishizawa lui-même. Ben, en charge de la direction artistique, a effectué un travail titanesque faisant de ce remake un des jeux 2D les plus beaux auxquels j’ai pu jouer ces dernières années. Mais une image vaut mieux qu’un long discours :

La claque visuelle...

Le côté bande dessinée colle parfaitement avec l’univers et l’humour du jeu, et je me suis parfois surpris à rester béat devant la parallaxe donnant une réelle impression de vie dans ce décor mirifique.

Les musiques entièrement recomposées pour l’occasion par Michael Geyre, reprennent la trame originale, et encore une fois on ressent un soin du détail qui saura ravir les plus grands fans de la série.

Là où certains se seraient arrêtés ici (ce qui est déjà impressionnant), l’équipe de Lizardcube pousse la nostalgie encore plus loin, permettant ainsi de switcher à n’importe quel moment de la partie (immédiat, aucun chargement) entre les décors de ce remake et les décors de l’original, entre les musiques recomposées et les originales, entre les effets sonores recomposés et les originaux…

Par un simple appui sur une touche, on fait un bond dans le passé...

Un pari réussi

Je ne saurais que trop vous conseiller de jouer à ce jeu. S’il vous plaît, jouez-y, faites plaisir à vos yeux et vos oreilles. D’autant plus que le remake est sorti sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch (la version que je possède), et sortira en juin sur PC. Vous n’avez aucune excuse pour passer à côté ! Cela fait une dizaine d’années que Omar rêve de faire ce jeu, et de le faire bien. Le pari est plus que réussi, et on ressent vraiment tout l’amour de l’équipe pour ce jeu, qui est et restera à mon sens, une des plus belles réussites de ces dernières années. Merci Lizardcube ! À quand le prochain remake ?

Le son du week-end : spécial 8 ans

Cette année, l'agence idéveloppement fête ses 8 ans ! Pour l'occasion, nous avions envie de vous proposer quelque chose d'un peu particulier pour souffler nos bougies. Nous sommes en avril et les beaux jours arrivent, amenant avec eux les week-ends festifs, les sorties, les festivals, les vacances et surtout : les tubes de l'été.

Aujourd'hui vous dansez probablement sur Ed Sheeran, Bruno Mars, Petit Biscuit ou Ofenbach mais vous rappelez-vous de ce que vous écoutiez quand vous aviez 8 ans ? A l'occasion de notre anniversaire, l'équipe s'est posée la question pour vous. Voici notre rétrospective...

Quand Julien et Pierre avaient 8 ans

Le début des années 90 est marqué par un vrai fourmillement musical : rap rock, disco house, pop, techno, rock... Ces années évoquent les albums d'AC/DC, U2, Prince ou encore Madonna. En 1993, la France entière vibre aux rythmes de Ziggy de Céline Dion ou de la Foule Sentimentale de Souchon. Les jeunes secouent violemment leur tête sur Rape me de Nirvana ou sur les riffs du beau Lenny Kravitz.

En 1994, le groupe IAM sort son tube légendaire Je danse le mia et The Offspring entre dans les esprits avec Come out and play. Personnellement j'étais toute petite mais je vois encore mes parents danser sur Corona (This is the rhythm of the niiiight).

Quand Yann et Jérémy avaient 8 ans

La fin des années 2000 vous a probablement marqués de plusieurs façons et notamment grâce au 3-0 France-Brésil de la Coupe du monde. En 1998, le monde entier redécouvre le talent de Gloria Gaynor avec I will survive mais en France c'est la comédie musicale Notre-Dame de Paris et Manau qui prennent la tête des charts. L'année suivante, c'est la petite Britney qui s'impose avec ...Baby one more time.

Quand Marie et Romain avaient 8 ans

Vous ne vous rappelez pas de la première année du deuxième millénaire ? le Nokia 3310, l'éclatement de la bulle Internet... Le passage à la nouvelle année se fait sur Yannick et Ces soirées-là tandis qu'Alizée marque une génération entière de Moi lolita. A l'international, c'est plutôt U2 (Beautiful day) et Madonna (Music) qui séduisent chez le disquaire. Mais aussi...

Quand Michael avait 8 ans

Le benjamin de l'agence a eu la chance de fêter ses 8 ans l'année où O-Zone a débarqué sur les ondes avec Dragosta Din Tei. Je pense que tout est dit.

Vous retrouverez les plus grands tubes de toutes ces années-là sur une playlist créée spécialement pour l'occasion. On espère que ces sons vous remémoreront de nombreux souvenirs et n'hésitez pas à partager les titres qui tournaient dans votre walkman de l'époque !

Un nouveau site pour Dekra Automotive Solutions

Nous avons le plaisir d'ajouter le nouveau site Automotive Solutions de DEKRA, leader en matière de testing, d'inspection et de certification dans les domaines de l'automobile et du transport, dans notre portfolio.

realisation-ideveloppement-site-dekra-automotive-solutions

Présent dans le monde entier, DEKRA Automotive Solutions propose des services de qualité depuis 30 ans. En perpétuelle expansion, l'entreprise génère régulièrement de nouvelles opportunités de carrière auxquelles chacun peut postuler en ligne dès à présent !