Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Cachez ce brutalism que je ne saurais voir

Aucun commentaire

Depuis plusieurs mois maintenant, une nouvelle mode ravage les sites web : le brutalism. Pour résumer très simplement à ceux qui n’ont aucune idée de ce que c’est : du design extrêmement agressif, violent et souvent (soyons francs) MOCHE.

Doge meme

Comme son nom l’indique, le brutalism vient de l’adjectif français « brut » et fait référence à un mouvement architectural né dans les années 50 se caractérisant par de grands immeubles sans ornement où la matière première est reine (et donc « brute »). Les œuvres de Le Corbusier font partie des inspirations majeures de ce mouvement, notamment à travers ses recherches pour la Cité radieuse.

Pour un site web, il n’y a pas de béton, d’acier, de verre ni de bois à mettre à l’honneur, la matière brute de ce que vous voyez est du code : des milliers de caractères et formules vous permettant de naviguer, liker, regarder, écouter, acheter ce qui vous plaît sur la toile. Des designers ont donc poussé à l’extrême le style graphique des interfaces de consoles et logiciels utilisés par les développeurs afin de l’apposer aux sites internet en mode « brutalism ».

Cette nouvelle tendance, qui commence à s’installer sur de plus en plus de sites, se veut « user friendly » et « ROI friendly » car l’affichage est simplifié par d’imposantes typographies, une sélection de couleurs flashy et contrastées et de larges blocs accolés. Le site brutalistwebsites.com répertorie d’ailleurs une sélection de « meilleurs » webdesigns du genre.

screenshot-brutalistframework.com-ideveloppement

A l’agence, nous sommes conscients que ce style peut s’adapter à quelques rares projets comme des magazines de design (cf : The Vancouver Artbook Fair) voire à quelques e-commerces dont la marque propose des produits à l’identité graphique forte. En revanche, nous sommes plutôt dubitatifs devant cette mode que chacun embrasse (jusqu’à redesigner tous les réseaux sociaux dans ce style) et qui met à mal les principes d’utilisabilité et d’accessibilité : les interfaces sont souvent incompréhensibles, les textes illisibles.

Si cette tendance vous attire, soyez vigilants et assurez-vous que cette identité graphique correspond à vos utilisateurs et ne desservira pas l’utilisation et la vie de votre site.

Posté dans : Métier du web
Mots-clés : brutalism, site internet, tendance, web design

Ajouter un commentaire