Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Final Fantasy IV

Aucun commentaire

L'épisode de Final Fantasy dont nous allons parler dans cet article a représenté pour Square un sacré challenge. Premier projet de la firme sur la toute récente Super Famicom, Final Fantasy IV aura donné pas mal de fil à retordre à l'équipe de développement. Mais force est de constater que le résultat, sorti en juillet 1991 au Japon, en valait clairement la peine. En bonus, Square fait un pied de nez à son gros concurrent Enix, puisque Final Fantasy IV sort plus d'un an avant l'arrivée de Dragon Quest sur la même console (le 5e opus sorti en septembre 92).

Square décide par ailleurs de traduire le jeu en anglais pour l'exporter aux Etats-Unis. Mais là, un léger problème arrive. Petit rappel des faits pour que vous compreniez bien la situation : le premier épisode de Final Fantasy est sorti aux Etats-Unis sur NES en juillet 1990, soit seulement un an avant la sortie de Final Fantasy IV au Japon. Mais les épisodes II et III sont passés à la trappe. Pour permettre aux joueurs américains de bénéficier d'une numérotation logique des jeux, la société décide de renommer la version américaine de Final Fantasy IV en... Final Fantasy II ! Donc, quand quelqu'un vous parle du deuxième épisode de Final Fantasy, assurez-vous de bien savoir s'il parle de la version japonaise ou américaine...

ff4-snes-1-big ff4-snes-2-big

Version japonaise et version américaine. Oui, c'est le même jeu...

 Mais ne nous attardons pas sur ces problèmes de nommage et rentrons dans le vif du sujet.

L'histoire de Final Fantasy IV se concentre sur le personnage de Cecil, un puissant Chevalier Noir, capitaine de la flotte aérienne de Baron, les Red Wings. Sous les ordres du roi, Cecil attaque la ville de Mysidia pour dérober le Cristal de l'eau (oh, je ne vous ai pas dit : ce scénario parle encore de Cristaux élémentaires... oui, c'est un thème récurrent...). Mais le héros et son équipage, bien qu'ayant accompli leur tâche avec succès, s'interrogent et ne comprennent pas pourquoi ils doivent voler ainsi aux gens innocents. Lorsque Cecil tente d'obtenir des explications auprès de son souverain, ce dernier, n'appréciant pas du tout la remise en question de son autorité, démet immédiatement le chevalier de ses fonctions de capitaine et l'envoie délivrer un colis dans un village voisin. Déchiré entre son allégeance au roi et sa volonté de faire ce qui lui semble juste, Cecil se jure à lui-même de ne jamais agir à nouveau pour faire le mal et se met en chemin vers Mist pour livrer le paquet. Arrivé à destination en compagnie de son ami d'enfance Kain, il découvre avec horreur que le colis est en réalité une bombe incendiaire qui met le feu au village, tuant presque tous ses habitants... Le scénario de Final Fantasy IV est, comme vous l'aurez surement constaté, particulièrement sombre.

ff4-snes-3 ff4-snes-4 ff4-snes-8

L'équipage de Cecil qui s'interroge sur la justesse de sa mission, les nombreuses victimes suite à l'attaque du château de Damcyan, et un combat face au grand méchant Golbez.

Le héros découvrira par la suite que le capitaine qui a pris sa place au commandement des Red Wings est un dénommé Golbez, un personnage maléfique qui manipule le roi et cherche à récupérer tous les Cristaux pour ouvrir le "chemin vers la lune". Cecil, désireux de se racheter après les horreurs qu'il a commises, part donc en quête des Cristaux restants pour contrecarrer les plans diaboliques de Golbez.

Du côté technique, Final Fantasy IV introduit un changement conséquent dans le système de combat. Jusqu'à présent basées sur une stratégie au tour par tour, où le joueur pouvait prendre tout son temps pour analyser la situation avant d'agir, les batailles utilisent, dans cet opus, le tout nouveau "Active Time Battle" (ATB). Ce concept inventé par Square conserve bien sûr la possibilité pour le joueur de contrôler les actions des différents personnages mais ajoute une composante de temps qui l'oblige à agir en temps réel. Le dynamisme des combats s'en voit grandement amélioré et le joueur s'implique davantage, puisque la vie de ses héros repose en partie sur sa réactivité.

On constate également l'apparition des Save Points, des emplacements précis, généralement situés au cœur des zones hostiles, sur lesquels il est possible de sauvegarder le jeu et de faire camper son équipe pour la soigner. Cet ajout simplifie le jeu par rapport aux précédents opus, dans lesquels il était souvent recommandé voire nécessaire de partir en quête de combats simplement dans le but de devenir plus fort pour continuer l'histoire principale. Dans Final Fantasy IV, les monstres rencontrés sur le chemin de la quête principale suffisent généralement et les Save Points arrivent à la rescousse en cas de difficulté.

Par ailleurs, Final Fantasy IV reprend partiellement le système de classes (Jobs) utilisé dans Final Fantasy III. Cependant, il n'est cette fois pas possible d'en changer à tout moment. En effet, les différents personnages disposent d'une classe prédéfinie, en accord avec la trame scénaristique et permettre au joueur de changer celle-ci porterait atteinte à la cohérence de l'histoire.

ff4-snes-6 ff4-snes-7 ff4-snes-5

Rosa, la dulcinée de Cecil, retenue en otage par le terrible Golbez, d'adorables Chocobos pour détendre l'atmosphère (notez l'arrivée des Chocobos noirs, qui ont la particularité de voler, tandis que les Chocobos classiques ne font que courir) et un combat avec une équipe de 5 héros.

L'équipe contrôlée par le joueur se compose de Cecil et de différents personnages variant au fur et à mesure de l'histoire. Le héros peut avoir jusqu'à quatre acolytes, faisant de cet épisode le seul et unique de la série à autoriser une équipe de cinq personnes. Il y a en tout 12 personnages jouables :

  • ff4-cecil Cecil, le Chevalier Noir, bien évidemment.
  • ff4-kain Kain, un Chevalier Dragon, meilleur ami de Cecil.
  • ff4-rosa Rosa, un mage blanc (c'est une fille hein, mais "une mage blanche", ça ne se dit pas !). Cecil et Kain sont tous deux amoureux d'elle, ce qui crée entre eux une rivalité certaine.
  • ff4-rydia Rydia, une orpheline rescapée de l'incendie du village de Mist, qui possède des pouvoirs d'invocation.
  • ff4-tellah Tellah, un vieux mage qui cherche à venger la mort de sa fille Anna.
  • ff4-edward Edward, le prince de Damcyan, dont le château a été détruit par les Red Wings. C'était également le bien-aimé de feu Anna, autant vous dire qu'il a des raisons d'en vouloir à Golbez. Il se joindra à l'équipe en tant que Barde.
  • ff4-yang Yang, un moine ninja dont les compatriotes ont été décimés.
  • ff4-palom ff4-porom Palom et Porom, un frère et une sœur jumeaux, respectivement mage noir et mage blanc. Envoyés au départ pour surveiller Cecil, ils finissent pas se lier d'amitié avec lui.
  • ff4-cid Cid, l'ingénieur des aeronefs qui composent la flotte de Baron. L'équipe utilisera à plusieurs occasions son vaisseau, l'Enterprise, pour voyager.
  • ff4-edge Edge, le prince d'Eblan et un puissant ninja.
  • ff4-fusoya Fusoya, un habitant de la Lune Rouge, qui apportera ses lumières sur les origines de Cecil et de Golbez.

Avec tous ses personnages hauts en couleurs, Final Fantasy IV propose un scénario riche qui ne peut pas laisser indifférent. De la loyauté et de la trahison, de la bravoure et de la lâcheté, de l'amour et de nombreux morts, tous les éléments sont présents pour offrir une histoire plus que captivante et finalement pas si manichéenne que ça malgré une amorce qui peut sembler simpliste.

ff4-psp-1 ff4-psp-2 ff4-psp-3

Tirés de la version PSP : une scène de la cinématique d'introduction, l'incendie du village de Mist et la foudroyante attaque d'un Chocobo dans le cadre d'une invocation.

En 2001, le jeu est réédité sur PlayStation, puis en 2005 sur Game Boy Advance. En 2008, à l'instar de l'épisode III, une version sort également sur Nintendo DS, entièrement refaite en 3D. Puis en 2009, une suite du jeu intitulée "Final Fantasy IV : Les Années suivantes" sort sur WiiWare, la plateforme de téléchargement de la console Wii. Cette suite, dont l'action se passe 17 ans après l'histoire de Final Fantasy IV, met en scène les aventures de Ceodore, le fils de Rosa et Cecil.

Le jeu introduit une nouvelle composante basée sur les quatre phases de la lune : la puissance des différents types d'attaque des héros et des ennemis (attaque physique, magie blanche, magie noire) fluctue selon qu'il s'agit d'une nouvelle lune, d'une lune ascendante, descendante ou pleine.
En plus de cela, les héros ont la capacité d'agir en coopération dans les combats afin de produire des attaques plus puissantes.

ff4-after-psp-1 ff4-after-psp-3 ff4-after-psp-2

Ceodore, dans la cinématique de Final Fantasy IV : les Années suivantes, son apparence dans le jeu et une attaque en coopération.

Final Fantasy IV sortira également sur PSP, en 2011, dans un regroupement intitulé "Final Fantasy IV: The Complete Collection", qui contient, en plus du jeu original et de sa suite, un épisode intitulé "Final Fantasy IV -Interlude-" qui fait le lien entre les deux.

Ce quatrième opus de Final Fantasy est, avec le premier épisode, l'un des jeux de la série qui a connu le plus de rééditions sur d'autres consoles. Il est, encore aujourd'hui, considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs jeux vidéos de tous les temps (classé 82e selon Jeuxvideos.com) et aura énormément contribué au monde du RPG, notamment de par le côté dramatique du scénario qui est une composante commune à beaucoup de jeux vidéo de rôle.

Je vous remercie d'avoir suivi cet article et on se retrouve bientôt pour la suite !

Ajouter un commentaire