Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Hiroshi Yamauchi : le "Steve Jobs" de Nintendo

Aucun commentaire

Ce n'est un secret pour personne, chez idéveloppement, nous sommes tous fans des jeux Nintendo. Je vous propose aujourd'hui de découvrir un personnage sans lequel la firme ne serait jamais devenue celle que l'on connaît aujourd'hui : Hiroshi Yamauchi. Retour sur son œuvre.

Hiroshi Yamauchi

C'est en 1949 que le jeune Hiroshi Yamauchi, alors âgé de 22 ans, arrive à la tête de la société Nintendo. Il prend ainsi la succession de son grand-père Sekiryo Yamauchi. A l'époque, l'entreprise japonaise ne produit pas des jeux vidéos mais des cartes à jouer, les hanafuda, très utilisées par les casinos clandestins.

Ses débuts chez Nintendo ne sont pas évidents : son jeune âge et son inexpérience amènent ses employés à douter de ses capacités. Dans le livre Game Over qui retrace l'histoire de la firme, David Sheff raconte notamment comment, face aux mouvements de grève, le nouveau dirigeant licencie les mécontents, y compris les cadres employés depuis des années. Hiroshi dirigera Nintendo seul, d'une main de fer, ne se fiant qu'à ses intuitions (ça ne vous rappelle personne ?). Et autant dire que ses intuitions furent plutôt bonnes !

En 1951 (deux ans après son arrivée), il remplace le carton des cartes à jouer par le "très moderne" plastique, beaucoup plus résistant. C'est un succès immédiat ! En 1958, il passe un accord avec The Walt Disney Company pour produire des cartes à jouer à l'effigie de leurs personnages. Il touche alors une cible oubliée de la firme jusqu'ici : les enfants. Là encore, c'est un carton (mauvais jeu de mot...) ! Seule véritable erreur de parcours, Hiroshi Yamauchi tente alors de diversifier les activités du groupe. Nintendo commercialise des autocuiseurs, lance une société de taxis et démarre une chaîne d'hôtels ! Trois tentatives, trois échecs.

Hiroshi décide alors de revenir à l'univers du jeu et crée, en 1966, l'Ultra Hand avec l'ingénieur Gunpei Yokoi. Le jouet pour enfant se vend à 1,2 millions d'exemplaires dès la première année. Dix ans plus tard, observant le succès des jeux vidéo Atari, le duo Hiroshi/Gunpei conçoit la Color TV Game 6, qui remporte un grand succès dès son lancement en 1977. En 1980 arrivent les Game & Watch, des jeux électroniques de poche faisant également office de montres et de réveils. Quelques années plus tard, on assiste à la sortie de la première console de salon de la firme japonaise : la Famicom. Ailleurs qu'au Japon, on connaît celle console sous un autre nom : la NES (Nintendo Entertainment System).

Console NES

C'est à partir de là que le succès de Nintendo est réellement lancé tout autour du globe : la NES se vend à 60 millions d'exemplaires, la Game Boy - lancée en 1989 - dépasse les 100 millions d'exemplaires vendus. La clé de cette réussite ? Hiroshi est le premier à avoir compris que le succès d'une console passait nécessairement par le lancement de jeux pouvant plaire au plus grand nombre. On peut d'ailleurs constater que ce raisonnement est toujours d'actualité. Les consoles Nintendo ne sont pas forcément les plus performantes, mais leurs jeux touchent un large public, convertissant même les plus réfractaires au monde des jeux vidéo.

Après plus de 50 ans à son poste, Hiroshi Yamauchi quitte finalement la présidence en 2002, mais demeure un précieux conseiller pour Nintendo, jusqu'à son décès le 19 septembre 2013. Première fortune du Japon en 2008, le visionnaire Hiroshi Yamauchi restera le président emblématique de Nintendo qui est parvenu à transformer cette entreprise familiale en géant international du jeu vidéo.

Posté dans : Geek
Mots-clés : Hiroshi Yamauchi, Japon, Nintendo, Steve Jobs

Ajouter un commentaire