Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Leap Motion : le futur de la bureautique (bientôt)

Aucun commentaire

Quand on pense au Leap Motion, l'image de Minority Report nous revient inéluctablement en tête.

En effet, ce petit boîtier de 8 cm se place sous l'écran de votre ordinateur et agit comme un détecteur de mouvement 3D qui transforme vos doigts en pointeur de souris ; ce qui permet d’interagir avec les éléments affichés à l'écran rien qu’avec des gestes.

À l'intérieur du boîtier, on trouve, entre autres, deux capteurs webcam 1,3 mégapixel ainsi que 3 LED infrarouges.

Leap Motion kit de développeur

La technologie utilisée est donc la même que pour le Kinect de Microsoft sauf qu'ici, le constructeur annonce une précision 200 fois supérieure à celle du capteur de la firme de Redmond.
Sur le papier, les possibilités offertes par le Leap Motion sont grandes et prometteuses : naviguer entre ses fichiers ou sur internet, élaborer des dessins 3D, jouer à des jeux, faire de l’Air Instrument...

Toutes ces applications sont d'ailleurs merveilleusement illustrées dans la vidéo de présentation officielle du produit.

Cependant, une fois le Leap installé, les problèmes surviennent rapidement. Ils ne sont pas forcément de nature technique : le capteur fonctionne bien. Il est précis et reconnaît les mouvements.

Ce sont les applications qui pèchent, notamment en raison de leur manque de qualité et d'intérêt. Parfois mal traduites, souvent inintéressantes, elles ne sont pour la plupart que des copiés/collés d'applications phare sur smartphone, comme "Cut the Rope" ou "Fruit Ninja". Mais tandis que les deux exemples évoqués précédemment fonctionnaient à merveille sur une surface plane en 2D, il n'en est rien dans un espace en trois dimensions.

De plus, chaque application utilise son propre système de mouvements et, au lieu de gestes uniformisés, on se retrouve à devoir mémoriser le "mode d'emploi gestuel" de chaque application.
Enfin, il n'est pas inutile de rappeler que les bras ne sont pas habitués à rester en suspension 20 cm au-dessus d'un bureau et qu'une utilisation, même brève, du Leap Motion provoquera des crampes chez un grand nombre d'utilisateurs.

Leap Motion 3

Néanmoins, le Leap Motion n'est pas exempt de qualités : sa précision, sa polyvalence (compatible Mac et PC), son design et son faible prix (80$) en font l’accessoire indispensable de tout public technophile qui souhaite, dès aujourd'hui, mettre un pied dans le futur.
Car si aujourd'hui cette technologie n'en est qu'à ses balbutiements (ce qui explique les points négatifs détaillés ci-dessus), nul doute que dans quelques années, ce genre de boîtier est voué à remplacer les claviers et souris de nos bureaux.

Et au fait, on a une page Facebook, pensez à nous suivre pour ne rater aucune info sur idéveloppement !

Posté dans : Geek
Mots-clés : capteur, leap motion, mouvement, test

Ajouter un commentaire