Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

[Mémoire] #3 - Entre pourcentages et témoignagnes tu jongleras

Aucun commentaire

J’ai le sentiment qu’aujourd’hui vous êtes prêts à passer la vitesse supérieure pour construire avec moi la méthodologie mise en place pour mon mémoire. Maintenant que nous avons établi le contexte et retracé l’histoire du webdesign, nous pouvons nous atteler à la tâche la plus importante dans cet exercice universitaire : l’expérimentation.

Pour rappel : l’objectif est d’analyser le degré d’influence qu'exercent les GAFAM sur la conception web, d’identifier éventuellement d’autres influenceurs et enfin de comprendre “pourquoi ?” et “comment ?”. De toute évidence, en nous concentrant sur la conception d’interfaces web, il paraît légitime d’étudier des sites.


via GIPHY

L’analyse comparative

Pour évaluer la présence des géants numériques dans les sources d’inspiration des webdesigners, il est tout d’abord nécessaire d’identifier quels éléments caractérisent les interfaces de ces grandes entreprises. Puis nous considérerons ces éléments comme critères d’une grille d’analyse, appliquée à une sélection de sites. En me basant sur un système de comparaison basique (oui/non), j’obtiens des données chiffrées que je peux ensuite utiliser (sous forme de pourcentages) afin de dégager des tendances.

A titre d’exemple, sans entrer dans le détail du processus que j’ai pu mettre en place, on trouve parmi les 21 critères sélectionnés : le modèle de structuration du site, la position du logo/des formulaires de connexion, l’utilisation des couleurs, les styles de blocs/alignements/icônes, le choix typographique et d’ambiance. Nul besoin de DeLorean DMC-12 ou de TARDIS pour voyager dans le temps, la Wayback Machine m’a aidée à étudier les pages d’accueil du site d’Apple, de Google, de Microsoft (Corporate) et de Facebook. En guise de cobayes, j’ai ensuite analysé les interfaces d’Allociné, ESPN, Le Figaro, Fnac, Nestlé, Paris.fr, TripAdvisor et Shazam. (Qui aurait cru que TripAdvisor était si vieux…)

Le site d'Apple en 2004 Le site d'Apple en 2004

L’entretien de professionnels ou le choix d’une double méthodologie

Avoir des 15 % et des 9/21, c’est bien joli mais ça ne justifie pas tout. Pour comprendre le processus de création des webdesigners et connaître leur rapport aux influenceurs et diffuseurs de tendances, j’ai choisi d’interviewer des professionnels renommés dans le milieu. Au mois de mai, j’ai donc pu rencontrer “virtuellement” Stéphanie Walter, Jean-Philippe Cabaroc et Jacinthe Busson pour leur poser toutes mes questions sur le domaine et apporter des justifications à mes résultats.

Si la mise en place d’une double méthodologie (voire triple) m’a pris plus de temps, elle a surtout apporté plus de légitimité à mes résultats. L’intérêt de cette expérimentation est de recueillir deux jeux de données complémentaires.

J’ai donc pu tirer des conclusions sur mes hypothèses et je suis tombée sur des aspects inattendus, mais cela vous le découvrirez dans le prochain article...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans : L'agence
Mots-clés : agence internet, mémoire, web design

Ajouter un commentaire