Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

[Mémoire] #4 - Par la force de ton esprit les conclusions tu tireras

Aucun commentaire

Si vous avez encore le courage de lire ce 4e épisode sur mon mémoire je vous félicite, d’autant plus qu’il s’agit de la partie la plus intéressante. SPOILER ALERT : puisqu’il est relativement difficile de vous résumer 15 pages d’analyse de résultats en quelques lignes j’ai décidé de vous donner la réponse dès le début.

Les géants du numériques ont une influence affirmée dans la conception d’interfaces web et à plusieurs niveaux, ce qui en fait un cas difficile à analyser. Si vous vous souvenez des grands “mouvements artistiques” énumérés dans cet article il est facile de les attribuer à une firme : skeuomorphisme à Apple, Flat design à Microsoft, Flat 2.0 ou Material design à Google. Le propos tend à se nuancer cependant, puisque leur place dans la création graphique pure est très faible. Les résultats montrent qu’en 2004 et en 2015 les GAFAM ne sont absolument pas suivis par les designers. Facebook (en graphisme) et Apple (en ergonomie) prennent l’avantage en 2007 et 2010. Enfin Microsoft monopolise l’attention en 2013 (coucou Windows 8).

L’évolution des usages

Le logo en haut à gauche, la barre de recherche à droite, le menu burger en responsive… Ces éléments sont apparus à force d’utilisation et d’adoption dans les usages. Si le skeuomorphisme a eu autant de succès au début du web c’est parce qu’il rappelait à l’internaute les objets du quotidien et lui permettait ainsi de comprendre le fonctionnement d’une interface. On reprenait également beaucoup d’éléments du print (logo d’en-tête). Après l’éclatement de la bulle Internet, le web social a apporté son lot de nouveautés tout en ayant profondément inscrit de nouveaux standards dans l’inconscient collectif permettant aux graphistes d’explorer de nouvelles pistes. (Et on ne parle même pas de l’arrivée du web sur mobile !)

La place des GAFAM : Apple et Microsoft ont été parmi les premiers à travailler l’ergonomie d’interface et ont donc une longueur d’avance sur le sujet. Le point fort de ces géants réside également dans leur investissement en R&D, leur permettant de réaliser toutes sortes de tests en amont.

Le menu "burger", un nouvel usage adopté par une majorité d'utilisateurs web. Le menu "burger", un nouvel usage adopté par une majorité d'utilisateurs web.

L’importance de la technique

Aujourd’hui avec quelques lignes de code il est facile de mettre une ombre à un bloc, une police personnalisée ou une vidéo en fond d’un site. Un concept difficilement envisageable il y a 10 ans. Les avancées techniques et technologiques ont fortement influencé le web design et ont multiplié les possibilités de conception. C’est également le cas dans les domaines du logiciel ou du développement back-end.

La place des GAFAM : “Indirectement oui elles ont été influencées par les GAFAM. Non pas par le biais de leur site ou de leur campagne, mais via les communautés de développeurs que Google ou Facebook possèdent et qui ont permis de mettre à disposition des technologies qui ont révolutionné la manière de concevoir.” Cette déclaration tirée de l’interview de Jacinthe Busson conclut parfaitement le rôle sous-jacent des géants numériques.

Oops...

L’aspect rayonnant

Et enfin la source non négligeable d’influence dans le processus de création c’est peut-être vous en train de lire cet article : notre client. Quel designer n’a pas entendu au moins une fois “Je veux un site comme [placez n’importe quel GAFAM ou NATU]“. Lorsque le client arrive avec une idée du site qu’il veut, il ne réfléchit pas à ce qui est à la mode (le saviez-vous, tout le monde ne passe pas sa vie sur Dribbble ?) mais à ce qui fonctionne et qui est un modèle de success story. Peut-être que l’idée des photos avec dégradé colorimétrique n’émane pas de Spotify et pourtant depuis que la marque l’utilise tout le monde a repris le concept. Le client se dit simplement “si ça fonctionne pour eux, il faut faire pareil”.

La place des GAFAM : l’autre force des géants c’est leur histoire. Que vous rêviez d'entrepreneuriat ou non, les noms de Bill Gates, Steve Jobs, Larry Page, Sergueï Brin et Mark Zuckerberg ne vous sont pas inconnus. Beaucoup rêvent de réussir comme eux et le premier lien direct que nous avons avec eux est l'interface graphique qu’ils proposent. Avant tout, si les GAFAM ont réussi à imposer leur style, ce n’est pas en touchant les webdesigners mais en sensibilisant les clients.

Les géants du web inspirent même le cinéma Les géants du web inspirent même le cinéma

Comme le montrent les résultats obtenus, le style graphique des géants numériques n'est absolument pas suivi. Néanmoins, les GAFAM ont réussi à se placer à toutes les étapes de la conception d'un projet web. Parce qu’ils ont une longueur d’avance sur de nombreux sujets (UX et technique notamment) mais aussi parce qu’ils touchent à la fois le client, le designer et l’utilisateur final, les géants du numérique ont une part d’influence non négligeable dans l’évolution des tendances.

Posté dans : L'agence, Métier du web
Mots-clés : agence web, mémoire, webdesigner

Ajouter un commentaire