Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

[Mémoire] #5 - Encore aujourd'hui, jamais le mémoire tu n'oublieras

Aucun commentaire

Cinquième et dernier épisode de cette série #mémoire. Entre la date de rendu de mon mémoire et la date de ma soutenance, j'ai pris le temps de lire les dernières actualités sur les GAFAM. Lorsque j’ai présenté et soutenu mon mémoire début juillet donc, j'ai pu prendre un certain recul par rapport à mon sujet et me demander "et après ?"

J’ai parcouru différents articles sur les futures tendances webdesign pour 2017 (contextualisation : début juillet 2016, l'avance était large). Si chacun y allait de sa petite spéculation, voici les éléments que j’ai pu croiser :

  • originalité dans le "branding" pour se démarquer : storytelling, illustrations ;
  • semi-flat, Flat 2.0 ou Material Design (appelez-le comme vous voudrez) ;
  • le parallax généralisé (pour le storytelling ou par pur esthétisme) ;
  • les jeux de typographie (polices suisses, couple serif/sans-serif, fonts personnalisées) ;
  • la stratégie de contenus (orientée utilisateur, contenu centré) ;
  • les micro-expériences et l’attention portée à l’interaction et réaction de l’interface.

Multiple card flow par Leo Leung Les micro-interactions, ces petits détails qui font "tout".

Les résultats d’analyse recueillis sur l’année 2015 portent à croire que les GAFAM ont une image vieillissante et sont dépassés par de nouveaux influenceurs (Spotify, Snapchat, Slack, etc.). Si l'actualité tend à nous faire croire que Google et compagnie ne sont plus des exemples à suivre, ne vous y trompez pas ! Ils se font plus discrets en tant que porteurs de tendances mais ils conservent une longueur d’avance sur tous les points cités plus haut :

Google : Depuis 2014, le Material Design peinait à s’installer dans le cœur des clients. Cependant, les interfaces Marshmallow et Nougat, ainsi que les dernières mises à jour des services de la firme de Mountain View sont la preuve que la marque a su anticiper l’attrait pour l’illustration (Google Calendar, Google Fit), la micro-expérience (l'un des principes de Material) et la stratégie de contenu (Google Now, Google Maps).

Apple : L'interface du nouvel iOS 10 est pleine de micro-interactions et met l’accent sur l’émotion au sein même de ses services (iMessage, Photos, Plan). Les applications Music, Plan et Home sont d'ailleurs énormément centrées sur l’utilisateur (stratégie de contenus).

Facebook : L’équipe de Mark Zuckerberg a trouvé le filon depuis bien longtemps en ajoutant des autocollants et des jeux dans Messenger. Plus récemment, l'ajout des émotions au statut a fait débat avant d'entrer dans les habitudes des utilisateurs. On peut désormais réagir sur les vidéos live (Topito utilise beaucoup cette technique ces derniers temps) et le principe a été repris par Apple pour son service de messagerie. Du côté professionnel, Facebook vient tout juste de lancer Origami, un logiciel de prototypage mobile aux couleurs de la firme.

Microsoft : Plus discret sur la création web, l'entreprise travaille beaucoup sur les questions d’accessibilité et portabilité avec la manipulation de nouvelles interfaces gestuelles par exemple. Elle s'ouvre énormément au développement Open Source et apparaît plus innovante que sa rivale de toujours, Apple. Enfin, ces derniers jours, la toile vibre devant la bataille entre Microsoft et Slack à propos du nouveau Microsoft Teams (dont l'interface me semble pas mal du tout).

Microsoft Teams remplacera-t-il Slack ? Microsoft Teams remplacera-t-il Slack ?

Jusqu’où iront-ils ? Nul ne le sait, mais une chose est sûre : les géants du numérique prouvent qu’ils sont prêts à aller toujours plus loin pour toucher concepteurs web et utilisateurs finaux.

Ajouter un commentaire