Migration de site internet : nos recommandations et conseils pratiques

Lorsqu'on travaille sa présence en ligne, la migration d’un site est une étape à laquelle on ne peut que rarement échapper. Qu’il s’agisse de la mise en place du HTTPS, d’un changement de nom de domaine ou de CMS, il est assez rare de voir un site rester sur la même structure tout au long de sa vie.

Malheureusement une migration mal gérée peut avoir des effets catastrophiques sur votre trafic et notamment sur votre trafic SEO. Nous allons voir ensemble quelques recommandations et conseils pratiques pour gérer la migration de votre site internet d’une main de maître et limiter les risques.

Quelles sont les différentes raisons qui peuvent nous amener à migrer un site ?

migration de site - 3

HTTPS et www

Votre site date un peu et la mise à jour du HTTPS n’a pas été encore réalisée. Une procédure de migration rigoureusement étudiée vous permettra de limiter les risques de chute de trafic.

Il en est de même pour les migrations de www vers sans www, et l’inverse. Les raisons pouvant amener à ce type de modifications sont différentes. Pour autant, les procédures sont identiques.

Dans les deux cas, la vérification des redirections et des liens internes sera une étape très importante.

Changement de nom de domaine

Votre nom de domaine ne correspond plus à votre activité, votre société change de nom ou vous n’avez pas fait un choix optimal lors de la création de votre site internet… Les raisons de changer de nom de domaine sont nombreuses. Dans tous les cas, il faudra être très méticuleux, car bien qu’il ne s’agisse pas de la migration la plus compliquée, il s’agit sans doute de la migration la plus risquée.

Changement de structure globale du site

Vous souhaitez faire évoluer la structure et l’arborescence de votre site. Votre offre a changé ou vous vous êtes rendu compte qu’elle ne correspondait plus aux attentes de vos visiteurs.

Tout comme lors d’un changement de domaine, nous sommes dans le cas d’une modification d’un grand nombre d’URL de votre site. Prenez le temps de bien préparer votre migration, votre plan de redirections et vos étapes de vérification. Sans une méthode cadrée, vous vous exposez à un risque majeur de perte de trafic.

Changement de CMS

La version actuelle de votre site ne correspond plus à vos besoins et vos contraintes, vous souhaitez changer de site et en profiter pour changer de CMS. Tout comme les cas de changement de nom de domaine ou changement de structure, le risque d’accident est ici très important.

Étudiez votre site actuel ainsi que votre futur site et réfléchissez à un plan de redirection cohérent. Vous limiterez ainsi tout risque de perte importante de trafic.

Les étapes essentielles au bon déroulement de votre migration

migration de site - 1

Une migration, quelle que soit sa nature, est une étape importante dans la vie d’un site. Il est essentiel de planifier la procédure et de mettre en place une méthode rigoureuse. Nous vous recommandons vivement de missionner un de vos employés ou prestataires au poste de chef de projet. Son rôle sera alors de conduire le projet de A à Z en sollicitant les différents intervenants à chaque étape et surtout de vérifier la qualité du travail effectué.

Planifier l’ensemble de la procédure avec les différents intervenants

La mise en place d’un rétroplanning est primordiale lors d’une migration pour être sûr que toutes les étapes soient bien chronologiquement établies et que les différents intervenants sachent exactement ce qui leur est demandé ainsi que les dates importantes.

Ce document permettra de clarifier la méthode et de soulever les problèmes potentiels avant même de commencer. Nous vous conseillons de mettre en place cette organisation entre deux semaines et un mois avant la migration de votre site.

Mettre en ligne le site de préproduction et bloquer son accès

Un site de préproduction est une version de votre site permettant de tester l’ensemble des pages et des fonctions sans accès direct pour les utilisateurs et les robots des moteurs de recherche. Il y a plusieurs solutions pour bloquer l’accès à un site de « preprod », nous recommandons la mise en place d’un mot de passe par .htaccess.

Cette étape est essentielle, car elle permet de valider que l’ensemble des contenus, des liens et des fonctionnalités de votre site correspondent au cahier des charges avant la mise en ligne de votre futur site. Elle permettra aussi de lister toutes les nouvelles URL pour travailler le plan de redirections.

Lister toutes les URL à migrer

L’une des premières étapes importantes d’une migration est de créer la liste de toutes les URL de votre site. Pour réaliser ce type de document, vous allez avoir besoin de plusieurs outils :

  • la Search Console de Google ;
  • Google Analytics ;
  • un crawler du type Screaming Frog.

Commencez par exporter toutes les URL avec impressions de la Search Console et avec vues sur Google Analytics. Vous aurez ainsi une première liste de toutes les pages visitées et/ou visibles depuis Google.

Le crawl de votre site par un outil tiers tel que Screaming Frog permet de vérifier l’exactitude de la liste d’URL. En effet un crawler va exporter toutes les URL qu’il va trouver et pas seulement celles qui sont visitées ou visibles depuis Google. Rassurez-vous dans la plupart des cas ces deux listes sont identiques.

Produire un fichier de mapping des anciennes URL vers les nouvelles

Comme nous l’avons expliqué dans la première partie de cet article, les migrations avec changement d’URL sont les plus risquées. C'est pourquoi un fichier de mapping listant les redirections des anciennes URL vers les nouvelles doit être rigoureusement établi.

C’est grâce à cette liste de redirections que vous pourrez limiter, voire surpasser une perte de trafic potentielle. En effet, imaginons que vous soyez 1er sur Google sur « Agence immobilière Bordeaux » et que vous changiez l’URL de cette page. L’ensemble du trafic et des liens que recevait cette page serait entièrement perdu si aucune redirection vers la nouvelle page n’est mise en place.

S’il n’y a pas de correspondance directe entre vos anciennes et vos nouvelles URL, renvoyez vos anciennes URL vers la page thématiquement la plus proche. S’il n’y a aucune page correspondante, envoyez-la vers la page d’accueil.

Si votre site se compose de plusieurs milliers de pages, il paraît évident que vous n’allez pas produire ce document à la main. Plusieurs solutions s’offrent à vous : soit vous faites appel à un développeur qui sera en mesure de trouver une solution technique pour générer automatiquement l’ensemble des redirections en fonction de règles de base, soit vous vous orientez vers une solution spécialisée dans la gestion de migrations et la génération de fichiers de mapping telle que Swan.

Mettre à jour tous les liens internes

L’ensemble des liens internes de navigation seront mis à jour automatiquement. En effet, le futur menu de votre site ou la future sidebar enverra des liens internes vers vos futures URL. Pas de soucis à ce niveau.

Lorsqu’on parle de mettre à jour l’ensemble des liens internes, on parle plus des liens internes proposés dans les contenus textuels ou les images. En effet si un article de votre blog envoie un lien vers une de vos pages, mais que l’URL de celle-ci a changé, nous pouvons éviter de faire une chaîne de redirections qui ne fera qu’alourdir la découverte des pages de votre site par les robots.

Auditer le site de préproduction (vérification des contenus et des liens) et corriger les erreurs potentielles

Un audit du site de préproduction est obligatoire pour valider que tous les éléments sont correctement configurés. On pense ici aux différents éléments de contenus (title, meta-description, titres Hn, paragraphes, etc.) et aux différents liens (liens internes, href lang, canonical, etc.).

L’utilisation d’un crawler comme Screaming Frog vous permettra de détecter toutes les erreurs potentielles très rapidement.

Mettre en production le site et appliquer les redirections

Une fois que tout est vérifié, corrigé et validé, vous pouvez prévoir la mise en ligne de votre nouveau site. Demandez à votre équipe technique de suivre leur procédure de mise en ligne classique, à l’exception près qu’il faudra mettre en place les redirections proposées dans le fichier de mapping des URL.

Une fois le site en ligne, nous vous conseillons de choisir au hasard une dizaine d’anciennes URL et de valider qu’elles envoient bien sur les bonnes URL.

Contrôler les éléments techniques et analyser les statistiques (indexation, trafic, performance, code HTTP des pages)

Votre nouveau site est en ligne et les redirections sont en place. Il faut maintenant contrôler un certain nombre d’éléments techniques :

  • robots.txt ;
  • sitemap ;
  • code de vérification des différents outils installés (Search Console, Analytics, etc.).

Pensez aussi à mettre à jour les outils Google comme la Search Console et Analytics. Ils vous donneront de précieux éléments lors des semaines qui suivront votre migration.

Depuis quelques années maintenant, une migration bien faite ne doit pas impliquer de baisse de trafic notable. Si vous constatez une chute de plus de 15 % de trafic sur la semaine après votre migration, contactez au plus vite votre chef de projet, il y a potentiellement un problème. Si au contraire vous ne constatez rien d’alarmant, bien joué ! Vous venez de réaliser une migration en bonne et due forme.