Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

WWDC 13 : que faut-il en retenir ?

Aucun commentaire

Hier, se tenait à San Francisco, la conférence d’ouverture de la WWDC, la conférence annuelle des développeurs et, comme chaque année c'est Apple, l'organisateur, qui a ouvert le bal .

Une conférence que beaucoup d’observateurs jugeaient comme celle de la "dernière chance" pour la firme à la pomme. En effet, depuis quelques mois, la société est en perte de vitesse et a du mal à surprendre comme elle a su le faire par le passé.

Bilan.

Comme toujours, Tim Cook, le PDG d'Apple, a débuté sa présentation par une pléthore de chiffres :

  • Les places pour la WWDC 13 se sont écoulées en 71 secondes
  • Un million de visiteurs par jour sont accueillis dans quelques 407 Apple Store
  • 900 000 apps sur l’App Store dont 375 000 adaptées à l’iPad
  • 50 milliards de téléchargements depuis 2008
  • 10 milliards de dollars de bénéfices pour les développeurs
  • Mountain Lion s’est vendu à 28 millions d’exemplaires

WWDC 13 Mavericks grande

Après cet exercice mathématique, Craig Federighi, vice président de la section logiciel, a dévoilé le successeur de Mac OS 10.8.

Sur les différents réseaux, beaucoup s’amusaient à deviner quel serait le félin qui ferait office de mascotte au prochain OS d’Apple. Il est vrai qu'après Puma, Jaguar, Panther, Tiger, Leopard, Snow Leopard, Lion et Moutain Lion, le choix du nom devenait assez limité et on se surprenait à imaginer un "OS X Sea Lion" ou "OS X Cat".

Cependant, Cupertino a surpris son assistance avec le patronyme de son nouveau système d’exploitation : OS X Mavericks

Mavericks, le successeur de Moutain Lion.

Ce terme, inventé par un éleveur texan au milieu du 19e siècle, désigne toute personne "à l'esprit indépendant et qui ne se conforme pas aux codes et conventions habituels"

Rebelle Apple ?

Sans aller jusque là, nous pouvons noter sa volonté de proposer un système novateur, en rupture avec ce à quoi elle nous avait habitué ces derniers temps.

WWDC 13 Mavericks 2 petiteWWDC 13 Mavericks 1 petiteWWDC 13 Mavericks 3 petite

La première nouveauté est l’intégration des onglets dans le finder ainsi que la possibilité d’utiliser des mots clés ou "tags" pour trier et classer ses fichiers.

Le système de notification évolue lui aussi. Avec, par exemple, la possibilité de répondre à une notification sans lancer d’application ou encore l’affichage de ces mêmes notifications sur l’écran de verrouillage

En ce qui concerne les logiciels, Apple a présenté les nouvelles versions de Safari et Calendrier qui se font beaucoup plus modernes et élégantes que leurs ainés. Mavericks sera également équipé de Maps et d’iBooks, deux applications intégrées dans iOS. Concrètement, l’application sera à même de vous dire quand partir pour vous rendre à un rendez-vous, et ce en prenant compte du trafic et de votre mode de transport favori.
Interconnexions obligent, il vous est désormais possible de planifier un trajet sur votre Mac et de vous l’envoyer sur votre iPhone ou iPad.

Nouveauté très attendue par les utilisateurs : la refonte du multi-écran.
Jusqu’à présent, brancher un second écran sur son mac relevait du casse-tête en raison du manque d'optimisation des applications.

Problème résolu avec Mavericks : chaque écran est maintenant indépendant et n’importe quelle application peut être affichée en plein écran sans interférer avec le contenu des autres moniteurs.

Enfin, AirPlay peut maintenant être utilisé pour une présentation sur télévision via l’Apple TV. De quoi reconsidérer le Mac comme une solution crédible de médiacenter.

D’un point de vue technique, 10.9 adopte l’OpenGL 4 et inaugure "Timer Coalescing" et "Compressed Memory".

Deux technologies complémentaires visant à réduire l'énergie consommée inutilement par votre Mac afin d’en augmenter sa réactivité et sa rapidité.
Concrètement, si une application est affichée à l’écran, les ressources processeur lui sont allouées. Si elle vient à être masquée par une autre application les ressources tombent et l’application se met en "pause". Outre ses nouveautés importantes, Mavericks regorge encore de dizaines de petites fonctionnalités inédites. Je vous invite à vous rendre sur la page officielle afin de les découvrir.

iOS 7, un système en rupture avec ses prédécesseurs.

Apple a profité de l’occasion pour présenter conjointement à Mavericks son nouveau système d’exploitation mobile : iOS 7.

Et c’est bluffant.

Il n’est pas inutile de rappeler qu’iOS est sorti en 2007 et que, depuis, l’application n’a que peu changé au niveau de son architecture alors qu’elle s’est vue dotée de nouvelles fonctionnalités pas vraiment optimisées pour son système initial. Avec iOS 7 tout change. Le système est véritablement conçu pour supporter ses applications.

WWDC 13 iOS 7 grande

Le design est maintenant basé sur les calques de transparence et les aplats. Les nouveautés sont tellement nombreuses qu’on ne les listera pas toutes ici.
Notons cependant un écran d’accueil dynamique, l’abandon des boutons de retour au profit du "swipe" ou encore la disparition du "glisser pour déverrouiller".

Avec la nouvelle fonction "Control Center", vous pouvez gérer facilement le WI-FI, le Bluetooth, AirPlay, Airdrop ou activer la fonction lampe torche (entre autres choses).

Le "Notification Center" et le multi-tâches sont eux complètement revus afin d’offrir un meilleur confort d’utilisation à l’instar de l’application "Musique", dorénavant beaucoup plus minimaliste.

L’appareil photo embarque désormais un mode "filtre" à la Instagram ainsi qu’une fonction de prise de vue rapide.

Enfin, les applications se mettront à jour automatiquement, en arrière-plan, sans que l’utilisateur s’en rende compte.

Là encore, je vous renvoie vers la page officielle pour obtenir plus de détails.

MacBook Air et Mac Pro mis à jour.

Comme prévu, le MacBook Air a aussi eu droit à sa mise à jour.

Désormais équipé de la plate-forme Haswell d’Intel, Apple annonce une autonomie record pour ses machines, allant jusqu’à 12 heures pour le modèle 13 pouces. En complément, le Air se voit doté d’un stockage flash 45 % plus rapide que celui de la génération précédente, des nouveaux processeurs graphiques Intel HD 5000 ainsi que du Wi-Fi 802.11ac.
Naturellement, l’AirPort Extreme et la Time Capsule sont mis à niveau afin de prendre en compte ce nouveau standard.

WWDC 13 MacBook Air grande

Le Mac pro est maintenant un cylindre. Treize ans après le cube, Apple adopte un design surprenant pour sa machine destinée aux amateurs de puissance.

Au programme : processeurs Xeon jusqu’à douze cœurs, de la mémoire ECC 1 866 MHz DDR3 plus rapide, du stockage SSD sur carte PCIe, quatre ports USB 3.0, six ports Thunderbolt 2 20 Gbit/s et surtout deux cartes graphiques AMD FirePro qui lui permettent de prendre en charge jusqu’à trois écrans 4K. Fait étonnant, la firme a seulement teasé sur sa machine et n’a communiqué ni sur le prix ni sur la date de sortie de son cylindre conçu, selon elle, pour durer 10 ans.

iWork dans le Cloud et iRadio : les bonus.

On attendait iWork, nous avons eu iCloud.
Pages, Keynote et Numbers sont maintenant accessibles dans le nuage.
Ces apps en ligne sont similaires à celle d’iOS, mais fonctionnent désormais sous OS X ou Windows via un navigateur web.

Pour finir Apple a annoncé iTunes Radio, un service encore assez mystérieux, mais qui, selon les premières informations, sera basé sur des stations "connectées", où l’utilisateur aura une influence directe sur ce qu’il écoute.
Par exemple : "Siri, j’ai envie d’écouter du Rock en ce moment."
Le logiciel se chargera du reste...

Posté dans : Geek
Mots-clés : Apple, bilan, iOS 7, MacPro, Mavericks, WWDC13

Ajouter un commentaire