Santé au travail : idéveloppement agit (2/2)

Aucun commentaire

Après le diagnostic ergonomique réalisé, je vais aborder les actions concrètes et durables mises en place pour préserver la santé au travail de mes salariés.

Depuis l’été dernier, tous les postes de travail de l’agence sont équipés de sièges réglables selon la morphologie de chacun, ainsi que de socles pour rehausser les écrans et de repose-pieds. Le plan d’action préconisé par ergonova comportait également des améliorations complémentaires décrites plus loin.

Toutefois, l’accent a été porté en priorité sur l’installation de nouvelles assises permettant :

  • d’améliorer les possibilités de régulation posturale, le soutien postural et l’accompagnement du changement de position au cours de la journée de travail ;
  • d’accroître l’adaptabilité aux morphologies de chacun ;
  • de favoriser les appuis et les bascules naturelles, les ouvertures d’angles du corps.

Des fauteuils ergonomiques

Pour autant, la mise en œuvre a duré quelques mois. J'ai consulté trois fournisseurs de bureaux spécialisés qui m'ont prêté du matériel à tester. Parmi eux, 3DConcept Ergonomie que j'ai finalement retenu.

L’équipe a pu essayer, successivement, 4 ou 5 fauteuils. Puis chaque collaborateur a pu exprimer, de manière anonyme, quel nouvel équipement lui apporterait un meilleur confort de travail.

Sans aucune concertation, le modèle Malmstolen T4000 est arrivé grand gagnant parmi ces fauteuils mis à l’épreuve. Il est muni d’un système permettant de faire varier l’assise grâce à une mécanique de bascule décentrée. Il garantit ainsi un soutien total du corps. Pour le rendre encore plus confortable, des accoudoirs dits « Ergo Flex » (plus molletonnés) y ont été ajoutés.

Focus sur la Rolls des sièges de bureau

Ce fauteuil ergonomique permet d’adapter la courbure du dossier à toutes les morphologies au moyen d’un système de quatre sangles élastiques et réglables. Ces dernières peuvent être serrées ou desserrées, adaptant ainsi le fauteuil à tous les profils dorsaux. L'assise est réalisée avec une mousse de haute qualité renforcée par des ressorts de trois épaisseurs différentes. Elle épouse donc parfaitement la forme du corps en le soutenant.

Chaque siège est configuré sur mesure, selon la colonne vertébrale de l’utilisateur au moment de l’installation. Ces réglages ultra-précis garantissent un confort maximum.

siege ergonomique Malmstolen T4000siege ergonomique Malmstolen T4000siege ergonomique Malmstolen T4000

Les améliorations complémentaires

Des rideaux spéciaux pour les bureaux, fabriqués avec du tissu occultant, traités anti-UV et anti-feu ont été installés. Ils permettent de moduler la lumière naturelle et la température, à proximité des fenêtres.

Pour résoudre les problématiques de travail en mode collaboratif autour de Pierre (mon directeur de production et associé), celui-ci a testé un standing desk, mais ce matériel ne lui a pas convenu. En revanche, les membres de l’équipe ont modifié leur comportement. Désormais, soit Pierre se déplace à côté de chaque collaborateur, soit ils travaillent en salle de réunion.

Dans cette même pièce, tous les sièges ont été changés. Le choix s’est porté sur des fauteuils Pilote Novaseat au poids limité. Cette caractéristique facilite leur déplacement, notamment pour configurer la salle selon le nombre de participants. En outre, leur piètement garantit une meilleure stabilité à leurs utilisateurs.

siege réunion Pilote Novaseatsiege réunion Pilote Novaseat

Un dispositif absorbant acoustique a été mis en place dans ce lieu où les plafonds hauts pouvaient accentuer les résonances. Cette amélioration a été réalisée en dehors du diagnostic, mais au cours de la même période. Elle complète efficacement le plan d’action recommandé par ergonova.

Changer son comportement

Ce diagnostic ergonomique aura permis de montrer à mon équipe que la prévention pour la santé au travail repose autant sur du matériel adapté et de qualité, que sur des comportements à faire évoluer ou à corriger.

bureau ergonomique

Depuis l’installation des nouveaux équipements, mes salariés se tiennent mieux à leur bureau. Ils ont le bas du dos au fond du siège, la tête bien posée contre le repose-tête, les pieds bien à plat grâce au repose-pieds. Je les préviens quand j’observe des postures qui me semblent inadaptées. Ils commencent à adopter la bonne posture grâce à de bons automatismes. De toute façon, les nouveaux sièges incitent à bien se positionner. On y est presque contraint, sinon on est mal installé. En outre, nous savons que nous devons rester vigilants sur notre façon de travailler en mode collaboratif comme nous y a encouragés l’ergonome. Nous sommes donc en permanence dans la prévention.

Ajouter un commentaire

Vous devez autoriser reCAPTCHA pour pouvoir ajouter un commentaire.