Le blog - idéveloppement : agence web Bordeaux utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les consoles Nintendo (4/9) : la Super Famicom / Super Nintendo - 1990

Aucun commentaire

Nous sommes en 1988. Nintendo, grâce à leur célèbre console 8 bits la NES, détient la quasi totalité des marchés japonais et nord-américain des consoles de jeu. Mais les concurrents de la firme de Kyoto n'ont pas l'intention de se laisser faire !

En 1987, NEC sort la PC-Engine, puis Sega sort la Mega Drive dans la foulée l'année suivante. Toutes deux sont des consoles 16 bits, une nouvelle ère est lancée et la domination de la NES commence à chuter : Nintendo doit rivaliser.

C'est Masayuki Uemura, le créateur de la Famicom / NES, qui est chargé de concevoir la nouvelle console 16 bits. La Super Famicom (photo de gauche ci-dessous) sort au Japon à la fin de l'année 1990 pour 25 000 ¥ (210 €) et c'est un carton ! 300 000 unités sont vendues en seulement quelques heures. Les ventes dépassent rapidement celles des concurrents et Nintendo reprend son trône de leader. Quelques mois plus tard, la console sort en Amérique du Nord sous le nom Super Nintendo Entertainment System (Super NES). Son design est aussi revisité (photo de droite ci-dessous), comme l'avait été celui de la NES par rapport à la Famicom. Il faudra attendre 1992 pour voir la Super Famicom arriver en France, sans redesign cette fois, sous le simple nom Super Nintendo.

Super Nintendo SNES (Version américaine)

A sa sortie en Europe, la console est vendue avec le jeu Super Mario World (ce sera la première apparition de l'adorable Yoshi). Comme autres jeux, on notera seulement F-Zero et SimCity au moment de la sortie. Et c'est là que le bât blesse : Nintendo, dont les jeux avaient fait le succès des précédentes consoles, manque cruellement de titres pour la Super Nintendo. Pendant ce temps, en 1991, Sega sort le célèbre jeu Sonic The Hedgehog sur la Mega Drive, qui se vend à plus de 4 millions d'exemplaires. La concurrence est rude entre les deux géants !

Cette situation va forcer Nintendo à reconsidérer sa politique vis-à-vis des jeux. Jusqu'à maintenant, la société maintenait un contrôle total, approuvant chaque jeu, limitant le nombre de sorties annuel et exigeant l'exclusivité pendant au moins 2 ans. La compétition avec Sega met fin à cette rigueur et des jeux sortent simultanément sur la Super Nintendo et la Mega Drive. Par ailleurs, Nintendo limite l'utilisation de la violence dans ses jeux et censure au besoin. Mais quand Mortal Kombat sort, la version non censurée sur Mega Drive se vend trois fois mieux que celle censurée sur Super NES. Nintendo reviendra donc aussi sur cette politique, notamment pour Mortal Kombat II, qui n'a pas été censuré sur Super Nintendo.

Côté jeu, c'est sur Super Nintendo que le premier Mario Kart verra le jour en 1992. On se souvient aussi de Donkey Kong Country (9 millions d'exemplaires vendus), Street Fighter II (6.3 millions) et The Legend of Zelda : A Link to the Past (4.61 millions).

Super Mario World (boîte) Donkey Kong Country (boîte) Super Mario Kart (boîte)

Super Mario World Donkey Kong Country Super Mario Kart

Ce sont finalement près de 50 millions de Super Nintendo qui seront vendues dans le monde. C'est la console la plus vendue de sa génération, devant la Mega Drive.

La semaine prochaine, nous parlerons de la Nintendo 64, la console qui a fait perdre à Nintendo sa position dominante dans l'industrie vidéoludique.

Ajouter un commentaire